Les pierres sont délicatement posées, les unes sur les autres. De la plus grande à la plus petite, elles forment de petits monticules aux couleurs minérales. Des cairns, connus des montagnards, on dit qu’ils sont les miroirs de l’âme. Plus prosaïquement, ils marquent le plus souvent un lieu, un chemin.

Certains cairns peuvent prendre des dimensions monumentales. D’autres représentent des figures humaines ou animales. Rien de tel dans la région. Quelques montjoies (l’autre nom des cairns) de différentes tailles sont visibles au bord du lac de Joux. Au Mollendruz, de petites sculptures ont fait leur apparition il y a quelques années. Ça et là, sans ordre apparent, ni emplacement particulier.

«J’ai commencé à en réaliser au gré de mes promenades, quand je trouvais de jolies pierres. C’est tout un équilibre à trouver pour les faire tenir»

«J’ai commencé à en réaliser au gré de mes promenades, quand je trouvais de jolies pierres. C’est tout un équilibre à trouver pour les faire tenir», explique le Lemallon* à l’origine de ces œuvres d’art. Las. Les intempéries ont fini par avoir raison de ces empilements fragiles et son concepteur a renoncé à en créer de nouveaux.

Alors qui est à l’origine de ceux qui sont apparus au-dessus de Juriens, sur le sentier qui descend du Chalet Dernier?

* nom donné aux habitants de Juriens

MURS DE PIERRES SÈCHES

Plus de 250 kilomètres de murs de pierres sèches traversent la région. Construits à l’origine pour délimiter les propriétés et clôturer les pâturages, ils sont devenus le repère des lézards et autres insectes. Certains dateraient du seizième siècle, mais la plupart de ceux qui sont encore debout sont plus récents.

On en trouve notamment sur le parcours qui va du Mollendruz au Marchairuz. Praticable à pied ou en VTT. En hiver, une piste de ski de fond relie les deux cols.

ÉCRITURE ET LITTÉRATURE

La canopée de béton et ses 270 alvéoles semblent un peu incongrues, en tout cas inattendues, en surplomb du village de Montricher. Erigés en bordure de la forêt, les 96 piliers autour duquel est organisé l’ensemble se veulent la continuation des arbres qui l’enserre.

Ce lieu dédié à l’écriture et à la littérature est à la fois résidence pour écrivains (logés dans des cabanes suspendues), lieu d’exposition et de rencontre. Sa bibliothèque, répartie sur cinq niveaux, compte rien moins que 60’000 ouvrages.
fondation-janmichalski.com